CHAPITRE 8: La voie de la paix

VOICI LA VOIE DE LA PAIX : Vaincre le mal par le bien, le mensonge par la vérité et la haine par l’amour.

Il est difficile pour les gens de comprendre que toute guerre est mauvaise et autodestructrice. Dans leur immaturité, les gens essaient de vaincre le mal par plus de mal, ce qui multiplie le mal. Seul le bien peut vaincre le mal.

Mon message de paix dit simplement que la voie de la paix est la voie de l’amour. L’amour est le plus grand pouvoir sur terre. Il conquiert tout. Quelqu’un en harmonie avec la loi divine de l’amour a plus de force qu’une armée. Car on n’a pas besoin de soumettre un adversaire. Il peut être transformé.

Un jour, alors que je marchais le long de l’autoroute, j’ai commencé à chanter des mots de paix sur une musique familière. Je crois qu’ils résument brièvement la situation actuelle :
       Le monde travaille activement à construire les instruments de la guerre
       Le monde prépare un type de destruction jamais vu auparavant
       J’entends beaucoup plus de disputes et d’ennemis se maudire
       Mais oh, le monde a envie de la paix et la désire ardemment
       Et prie pour la paix, pour la paix!

La bombe nucléaire nous dit : « Faites la paix ou périssez! » Nous admettons que nous ne pouvons plus désormais penser en termes de victoire militaire, car une guerre nucléaire signifierait un anéantissement mutuel. Plusieurs font face à cette situation avec apathie, quelques-uns avec frustration, mais très peu y font face de manière constructive.

Il y a un besoin tellement grand d’action constructive pour la paix! Nous vivons une période de crise dans les affaires humaines. Nous qui vivons aujourd’hui faisons face à une décision très importante : un choix entre un anéantissement par la guerre nucléaire et un âge d’or dans la paix. Tous ceux qui vivent aujourd’hui aideront à faire ce choix, car la tendance des affaires mondiales penche actuellement vers la guerre et la destruction. Alors, tous ceux qui ne font rien dans cette situation de crise choisissent de la laisser se dégrader. Ceux qui choisissent la paix doivent agir de façon significative pour la paix. Ils doivent participer au mouvement de transformation et de réveil déjà commencé, qui s’accélère, et aider à l’accélérer suffisamment pour inverser la tendance. Dans cette situation de crise, la paix est certainement l’affaire de tout le monde! Le temps de travailler pour la paix est arrivé.

La paix ultime commence à l’intérieur. Quand nous trouverons la paix à l’intérieur, il n’y aura plus de conflits, plus de raisons de faire la guerre. Si c’est la paix que vous cherchez:
- purifiez votre corps par des habitudes de vie saines;
- purifiez votre esprit en expulsant toutes les pensées négatives;
- purifiez vos motivations en rejetant toute avidité ou désir de gain personnel;
- cherchez plutôt à servir vos semblables;
- purifiez vos désirs en éliminant toute aspiration à des biens matériels ou à une glorification personnelle;
- cherchez à connaître Dieu et à faire sa volonté;
- inspirez les autres à faire de même.

Certains préféreront travailler pour une paix intérimaire, c’est-à-dire une mise en place de mécanismes pour résoudre les conflits dans un monde où ils existent encore. Ainsi, même s’il continue d’y avoir de la violence psychologique, il n’y aura plus de violence physique. Si c’est cette paix-là que vous cherchez, travaillez à une échelle internationale:
- pour le désarmement mondial ou la reconstruction;
- pour un gouvernement mondial incluant tous les peuples;
- pour un mode de pensée planétaire qui place le bien-être de la famille humaine au-dessus du bien-être de n’importe quelle nation.

Travaillez à une échelle nationale pour changer la nature du soi-disant Ministère de la Défense, de la fonction de destruction à celle de construction. Il y a tant de travail constructif à faire auprès des peuples plus défavorisés de ce monde et pour ajuster notre économie à une situation de temps de paix. Il y a beaucoup de problèmes à régler dans ce contexte. Incitez d’autres gens à travailler avec vous.

* * *

Nous pouvons travailler à la paix intérieure et à la paix dans le monde en même temps. D’une part, des gens ont trouvé la paix intérieure en s’oubliant eux-mêmes au profit d’une cause plus grande qu’eux, comme celle de la paix dans le monde. Car trouver la paix intérieure signifie partir de la vie centrée sur soi pour aller vers la vie centrée sur le bien commun. D’autre part, une des façons d’oeuvrer pour la paix dans le monde est de travailler à augmenter la paix intérieure. Car la paix mondiale ne sera stabilisée que lorsqu’un nombre suffisant d’entre nous aurons trouvé la paix intérieure.

* * *

Ma paix intérieure demeure quoi qu’il arrive à l’extérieur. Je peux influencer d’autres personnes à se diriger vers l’harmonie seulement si je demeure moi-même en harmonie. Tant d’harmonie est nécessaire avant que le monde ne puisse trouver la paix! Cela ne veut pas dire que je ne me sens pas concernée par ce qui arrive dans le monde. Une époque comme la nôtre demande beaucoup de prières et d’efforts pour la paix. Toute bonne prière et tout bon effort produit un effet. Tout bon effort porte de bons fruits, que nous en voyions les résultats ou non. Malgré les sombres perspectives de la présente situation mondiale, je ne suis pas découragée. Je sais qu’au même titre que les individus qui passent par une série de collines et de vallées pour trouver l’harmonie, une société a aussi ses hauts et ses bas dans sa recherche de la paix.

Dans leur coeur, les gens désirent profondément la paix sur la terre. Ils parleraient en faveur de la paix s’ils n’étaient pas restreints par l’apathie, l’ignorance et la peur. C’est le travail des bâtisseurs de la paix de les inspirer à sortir de l’apathie, à dissiper leur ignorance par la vérité, à calmer leur peur par la certitude que les lois de Dieu fonctionnent et agissent pour le bien.

Sachant que toutes les choses contraires aux lois de Dieu sont temporaires, évitons le désespoir et rayonnons d’espoir pour un monde sans guerre. La paix est possible puisque les pensées ont un pouvoir immense.

Quelques personnes réellement dévouées peuvent compenser les effets néfastes des masses de gens qui ne sont pas en harmonie. Aussi, nous qui travaillons pour la paix, nous ne devons pas nous décourager. Chacun à notre manière, nous devons continuer à prier pour la paix et à agir pour la paix. Nous devons continuer à parler en faveur de la paix et à vivre selon la voie de la paix. Pour inspirer les autres, nous devons continuer à penser à la paix et rester convaincus que la paix est possible. Penser continuellement à quelque chose l’aide à se manifester. Une seule personne ordinaire consacrant tout son temps à la paix fait les manchettes. Plusieurs personnes donnant une partie de leur temps peuvent faire l’histoire.

* * *

Un jour, une dame m’a dit : « Pèlerin, je prie avec vous pour la paix, mais évidemment je ne crois pas que cela soit possible. » Je lui ai demandé : « Ne croyez-vous pas que la paix soit la volonté de Dieu? » « Oh oui », dit-elle, « je sais que ça l’est ». Je lui ai répondu : «Alors, comment pouvez-vous me dire que ce qui est la volonté de Dieu est impossible? Non seulement c’est possible, mais c’est inévitable. Dans combien de temps? Cela dépend de nous. »

* * *

Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’un groupe sans grande cohésion travaillant à une bonne cause. Nous tous qui travaillons ensemble à la paix, nous tous qui prions ensemble pour la paix, nous sommes une minorité, mais une puissante association spirituelle. Notre pouvoir est au-delà de notre nombre.

Ceux qui semblent échouer ouvrent le chemin et contribuent souvent plus que ceux qui finissent par réussir. Je ne peux pas m’empêcher d’être reconnaissante envers les pionniers de la paix, qui ont travaillé à la paix quand les temps étaient durs et qu’il n’y avait pas de résultats apparents.

* * *

Une des questions qui m’est le plus souvent posée est : « Avez-vous vu un résultat quelconque suite à votre pèlerinage? » La réponse est que je n’ai jamais demandé à voir les résultats. Je laisse les résultats entre les mains de Dieu. Il se peut qu’ils ne se manifestent même pas durant ma vie, mais un jour ils se manifesteront. Et croyez-le ou non, j’ai vu des résultats. Beaucoup de gens m’ont écrit pour m’indiquer qu’ils ont été inspirés à faire quelque chose pour la paix à leur manière. C’était n’importe quoi entre écrire des lettres au Congrès et faire la paix avec un ami ou une connaissance. Tout cela s’additionne.

Maintenant, quand je repense à tous les efforts faits par les bâtisseurs de la paix, je peux voir les résultats. Quand j’ai commencé mon pèlerinage, les gens acceptaient la guerre comme une partie nécessaire de la vie. Maintenant, les pacifistes sont devenus populaires! Quand j’ai commencé, il y avait très peu d’intérêt pour la recherche intérieure. Si j’avais pu faire un sondage à l’université d’un état, j’aurais découvert que les deux tiers aux trois quarts des étudiants de cette époque se considéraient agnostiques, sinon athées. Maintenant, je peux difficilement rencontrer un étudiant ou une personne qui ne soit pas intéressée à la plus profonde recherche intérieure. Pour moi, c’est le plus grand signe d’espoir qui soit.

* * *

D’un côté, on peut dire : « comme c’est tragique que notre avancement matériel ait devancé notre avancement spirituel au point où nous sommes aujourd’hui à la limite de la destruction de toute vie sur terre. » Mais de l’autre côté, on peut dire : « comme il est bien que nous réalisions finalement que la victoire militaire soit impossible, que les gens immatures et même les gens mal intentionnés aient un incitatif à déposer leurs armes. » Les deux énoncés sont vrais.

* * *

Il n’y a pas de plus grand empêchement à la paix mondiale ou à la paix intérieure, que la peur. Elle nous a amenés à fabriquer des armes de destruction massive. Nous avons tendance à développer une haine inexplicable pour ce qui nous fait peur. C’est ainsi que nous en venons à haïr et à avoir peur. Non seulement cela nous fait du tort psychologiquement et aggrave les tensions mondiales, mais à travers une telle concentration négative, nous avons tendance à attirer les choses que nous craignons. Si nous n’avons peur de rien et rayonnons d’amour, nous pouvons espérer qu’il n’arrive que de bonnes choses. Ce monde a tellement besoin du message et de l’exemple de l’amour et de la foi!

* * *

Paix et liberté! Ces choses arriveront assurément. Dans combien de temps se produiront-elles : maintenant ou dans des millénaires suivant une grande destruction et de nouveaux débuts? Cela dépend de nous.

* * *

Beaucoup de recherches et d’expérimentations ont besoin d’être faites sur les façons pacifiques de résoudre les conflits. Nous pouvons travailler en groupe ou individuellement, là où nous sommes, en entreprenant des projets de paix spécifiques, en approuvant et renforçant le bien, partout où nous le trouvons.

* * *

Vous ne pouvez espérer changer qu’une nation : la vôtre. Quand votre nation aura changé, son exemple pourra en inspirer d’autres à changer aussi. Si une nation influente avait la grande force spirituelle de déposer ses armes et de montrer au monde des mains propres, le monde en serait changé. Je ne vois aucune indication qu’une nation influente possède un tel courage et une telle force spirituelle. Par conséquent, le désarmement sera un lent processus, motivé par le désir de survivre.

* * *

L’obscurité dans laquelle se trouve le monde d’aujourd’hui est due à la désintégration des choses qui ne sont pas en harmonie avec les lois de Dieu. Le conflit de base n’est pas entre les nations. Il est entre deux croyances opposées.

La première croyance est que le mal peut être vaincu par plus de mal et que la fin justifie les moyens. Aujourd’hui, cette croyance est très répandue dans notre monde. C’est la voie de la guerre. C’est la position officielle de toutes les nations importantes.

Puis, il y a la voie qui a été enseignée il y a deux mille ans : vaincre le mal par le bien. C’est ma voie et celle que Jésus a enseignée. Ne perdez jamais confiance : la voie de Dieu finira par triompher.

* * *

Pour que le monde devienne pacifique, les gens doivent devenir plus pacifiques. Pour des gens matures, la guerre ne serait pas un problème. Elle serait impossible. Dans leur immaturité, les gens veulent en même temps la paix et les choses qui engendrent la guerre. Cependant, les gens peuvent devenir plus matures, tout comme les enfants grandissent. Oui, nos institutions et nos dirigeants reflètent notre immaturité, mais au fur et à mesure que nous deviendrons plus matures, nous élirons de meilleurs dirigeants et nous établirons de meilleures institutions. Cela revient toujours à la chose que beaucoup d’entre nous souhaitent éviter : travailler à nous améliorer.

Le sanctuaire de la paix est à l’intérieur de nous. Cherchez-le et toutes choses vous seront données par la suite. Nous nous rapprochons de plus en plus du moment où suffisamment d’entre nous aurons trouvé la paix intérieure pour avoir un impact bénéfique sur nos institutions. Aussitôt que cela se produira, l’exemple donné par les institutions aura à son tour un impact bénéfique sur les personnes encore immatures.

* * *

La paix arrivera probablement dans le monde de la même façon qu’elle est arrivée dans notre pays. Après le chaos de la guerre civile, des guerres avec les amérindiens et des affrontements qui ont eu lieu il y a des centaines d’années, l’ordre a émergé. Des mécanismes ont été mis en place pour éviter la violence physique alors que la violence psychologique existe toujours. Les plus petites unités, les états, ont cédé à la plus grande unité, les États-Unis, le droit de faire la guerre. Oui, je pense que le temps viendra où les plus petites unités, les nations, vont céder à la plus grande unité, les Nations Unies, un seul droit : celui de faire la guerre.

Je ne crois pas que les nations pourraient ou devraient donner d’autres droits. Les gens ont plus de contrôle sur leurs affaires au niveau de la base. Tout ce qui peut être traité équitablement et efficacement au niveau de la base devrait l’être. Seulement ce qui ne peut être géré par la base devrait être délégué à une plus haute autorité.

Les Nations Unies auraient comme travail de maintenir une situation pacifique dans le monde. Tant que notre immaturité persisterait, l’ONU aurait une force policière pour prendre des mesures concernant les cas d’agression isolés qui vont à l’encontre de la paix dans le monde. Elle les destituerait pour les réhabiliter, je l’espère. Il devrait aussi y avoir une force de paix non-armée pour prévenir la guerre. Pendant que notre nation s’occuperait de problèmes tels que le manque de nourriture, l’ONU pourrait s’occuper de problèmes tels que la lutte d’un pays aspirant à la liberté. Et la liberté est maintenant le désir de tous les coeurs humains.

* * *

Une fois, j’ai dit à une femme qui croyait à la guerre et à des valeurs chrétiennes : « D’un côté vous parlez de valeurs chrétiennes et, de l’autre côté, vous dites : « La force n’est-elle pas le seul moyen de dissuasion qu’ils respectent? » Voilà la cause de notre problème depuis très longtemps: nous nous sommes intéressés aux valeurs chrétiennes seulement pour la forme alors que nous avons vécu selon la loi de la jungle, en l'imposant par la force. Il a été dit : « Ne soyez pas vaincus par le mal, mais triomphez du mal par le bien ». Pourtant, nous avons essayé de vaincre le mal par plus de mal, multipliant ainsi le mal. Nous adorons Dieu, mais nous n’avons pas confiance dans le fonctionnement des lois d’amour de Dieu. Le monde attend la pratique de la loi de l’amour qui atteindra la nature divine à l’intérieur de tous les êtres humains et les transformera.

* * *

Le pasteur d’une grande église canadienne, qui revenait récemment d’une visite en Orient, m’a dit que les bouddhistes envoyaient deux mille missionnaires pour convertir les chrétiens à la voie de la non-violence!

* * *

Au cours de la seconde guerre mondiale, dans la zone du Pacifique, un enseignant américain d’une école dominicale captura un soldat japonais. En ramenant le soldat au camp, l’Américain découvrit que son prisonnier parlait anglais. « Vous savez quoi », dit le soldat japonais, « j’ai déjà été chrétien. » L’Américain réfléchit un moment, puis dit : «Pourquoi avez-vous abandonné le christianisme? » Le soldat japonais le regarda surpris et répondit d’un air intrigué : « Comment puis-je être un soldat et demeurer chrétien? »

Les gens ne réalisent pas que la non-violence peut être appliquée à toutes les situations, incluant la seconde guerre mondiale. J’ai rencontré quatre Danois qui ont utilisé la voie de la non-violence et de l’amour durant la deuxième guerre mondiale. Ce fut une histoire merveilleuse.

Lorsque les Allemands occupèrent la France, les Français tuaient souvent le soldat allemand qui patrouillait. Alors les Allemands éliminaient tout le quartier en représailles. Quand les Allemands entrèrent au Danemark, les Danois ont commencé un programme de non-coopération. Vous savez, on dit que pour atteindre le coeur d’un homme, il faut passer par l’estomac. Plusieurs Danois ont utilisé ce moyen. Ils disaient au soldat qui patrouillait : « A titre de représentant du gouvernement nazi, vous n’avez aucun droit d’être ici, pas plus que nous n’aurions le droit d’occuper votre pays. Mais vous êtes aussi un jeune homme loin de chez lui et vous avez peut-être le mal du pays. En tant que frère humain, si vous désirez enlever votre pistolet et entrer partager notre repas avec nous, vous êtes le bienvenu. » Cela ne prenait habituellement pas plus d’un essai. Après, le soldat allemand se mettait à penser: « Ça alors, ces gens sont gentils. Que faisons-nous ici? »

Les Danois ont aussi utilisé des moyens non-violents pour protéger les Juifs au Danemark.

* * *

J’ai rencontré une juive qui avait été mariée et qui avait vécu avec ses parents en Allemagne quand Hitler dirigeait, durant la deuxième guerre mondiale. Elle s’était mariée à seize ans. Elle eut son premier enfant à dix-sept ans et le second à dix-huit. Elle avait dix-neuf ans quand trois choses lui sont arrivées. Premièrement, sa maison a été détruite et ses parents tués par une bombe anglaise. Je suppose que les Anglais pensaient la libérer. Deuxièmement, son mari a été enlevé par les nazis et elle a présumé qu’il était mort parce qu’elle n’a plus jamais entendu parler de lui. Troisièmement, elle a été blessée et ses deux enfants ont été tués par une bombe américaine. Quand je l’ai rencontrée, elle portait encore les cicatrices de cette blessure. Encore une fois, nous la « libérions ».

Blessée, elle se mit à errer aux alentours avec des réfugiés. Quelquefois, des circonstances particulières vous font faire un bond spirituel. Elle a commencé à penser : « Ils ont blessé et même détruit nos corps, mais ils ont blessé leur propre âme, ce qui est pire. » Elle fut capable de ressentir de la compassion et pria pour tous ceux impliqués dans cette situation : les tués et les tueurs. Elle fut capable de maintenir une si bonne attitude qu’elle se lia d’amitié avec des Allemands qui, au risque de leur vie, l’ont aidée à se rendre en Angleterre où elle se lia d’amitié avec des Anglais. Plus tard, elle émigra aux États-Unis.

Évidemment, cela représente la plus étonnante victoire de l’esprit dans les circonstances les plus difficiles que vous puissiez imaginer. Cela démontre aussi quelque chose d’autre. Qui ou qu’est-ce qui était l’ennemi de cette femme? Était-ce les Anglais qui ont détruit sa maison et tué ses parents ou les Allemands qui ont tué son mari ou les Américains qui l’ont blessée et tué ses deux petits enfants? La réponse est étonnamment évidente : la guerre était son ennemi réel. C’était la fausse croyance que la violence peut accomplir quelque chose, que le mal peut vaincre le mal. C’était cela son ennemi réel et l’ennemi réel de toute l’humanité.

* * *

Une âme humaine qui rencontre de grandes difficultés fait aussi face à de grandes opportunités de croissance spirituelle. De même, une société humaine qui est devant la destruction fait aussi face à une opportunité d’entrer dans une période de renaissance. Je crois qu’à moins d’un accident, le désir de survivre nous empêchera d’entrer dans une guerre nucléaire. Et je pense que les deux côtés vont changer. Nous nous dirigerons vers une plus grande démocratie économique et sociale et ils se dirigeront vers une plus grande démocratie politique et individuelle. La société idéale est encore à construire. Elle sera une société qui assurera un bon équilibre entre le bien-être collectif et individuel.

Histoires de non-violence

Un jour, alors que je me laissais aller à la rêverie près d’un vieux fort, je me suis demandée ce qu’il dirait aux gens du monde s’il pouvait parler. J’ai écrit ce texte :

UN VIEUX FORT PARLE

« Quand j’ai été construit, beaucoup d’argent et de temps ont été dépensés pour moi, parce qu’on croyait que je pourrais défendre la ville contre tous les envahisseurs. Maintenant je suis abandonné, car il est évident que je suis désuet. Mais je ne suis pas le seul matériel de défense qui soit désuet. Les plus modernes le sont aussi maintenant, même si dans votre peur et votre confusion, vous continuez à vous y accrocher. Bien que dans votre immaturité, vous soyez prodigues de votre temps et de votre argent envers eux, vous savez dans vos coeurs qu’ils ne peuvent vous défendre contre quoi que ce soit. Vous savez que vous êtes là, apparemment sans défense, faisant face à une nouvelle ère, alors que la bombe atomique vous dit : « Faites la paix ou périssez. » Mais êtes-vous réellement sans défense parce que toutes les défenses matérielles se sont écroulées comme elles étaient appelées à le faire? Avez-vous oublié la défense qui ne peut pas s’écrouler, la défense qui consiste à obéir à une loi plus élevée? Depuis les temps anciens, les meilleurs enseignements qui vous ont été transmis et les meilleurs êtres parmi vous ont dit que le mal ne peut être vaincu que par le bien. L’expérience a aussi démontré que si vous voulez vous faire des amis, vous devez être amical. Quand aurez-vous assez de sagesse pour renoncer à la voie de l’anéantissement et vous tourner vers la défense éternelle, sans âge et immuable? Peuple de la terre, le moment de la décision est arrivé! Vous pouvez encore choisir la vie, mais vous devez choisir rapidement! »

* * *
CETTE ÉTRANGE CRÉATURE APPELÉE HOMME

Un étranger pourrait voir cette étrange créature qu’est l’Homme, de cette façon :

Un Être d’un autre monde stationna son vaisseau spatial dans un coin isolé. Le lendemain matin, il passa devant un camp militaire, où il vit des hommes plantant des couteaux attachés au bout de curieux bâtons, dans des sacs de paille. « Que faites-vous ? » demanda-t-il à un jeune en uniforme. « Pratique de la baïonnette », répondit le jeune homme. « Nous pratiquons sur des mannequins. Nous devons apprendre à utiliser la baïonnette d’une certaine manière pour tuer un homme. Évidemment, nous ne tuons pas beaucoup d’hommes avec des baïonnettes. Nous tuons la plupart d’entre eux avec des bombes. » « Mais pourquoi voudriez-vous apprendre à tuer des hommes ? » s’exclama l’Être, atterré. « Nous ne le voulons pas », dit le jeune homme amèrement. « On nous envoie ici contre notre gré et nous ignorons comment nous y opposer. »

L’après-midi, l’Être traversa une grande ville. Il remarqua qu’une foule s’était rassemblée sur une place publique pour voir un jeune homme en uniforme être décoré d’une médaille. « Pourquoi est-il décoré d’une médaille ? » s’informa l’Être. « Parce qu’il a tué une centaine d’hommes au combat », répondit son voisin. Horrifié, l’Être regarda le jeune homme qui avait tué cent hommes et s’en alla.

Dans une autre partie de la ville, l’Être entendit à la radio l’annonce faite d’une voix forte, qu’un homme serait bientôt exécuté. « Pourquoi cet homme sera-t-il mis à mort ? » demanda l’Être. « Parce qu’il a tué deux hommes », répondit son voisin. Perplexe, l’Être s’éloigna.

Ce soir-là, après avoir bien réfléchi à la question, l’Être ouvrit son cahier de notes et écrivit: « Il semble que tous les jeunes soient forcés d’apprendre à tuer des hommes efficacement. Ceux qui réussissent à en tuer un grand nombre sont récompensés avec des médailles. Ceux qui s’avèrent de piètres tueurs et ne tuent que quelques hommes sont punis en étant mis à mort. »

L’Être secoua la tête tristement et ajouta en post-scriptum : « Il semble bien que cette étrange créature appelée Homme s’exterminera elle-même très rapidement. »

Une vision d’espoir pour la paix

À la fin de ma période de quarante-cinq jours de prière et de jeûne, alors que j’étais entre le sommeil et l’éveil, une merveilleuse vision m’est apparue... une vision d’espoir. J’ai vu les peuples du monde s’armant pour la guerre. Je leur parlais, mais ils ne voulaient pas écouter. J’ai pleuré pour eux, mais ils ne firent pas attention. J’ai prié pour eux, et alors, en regardant autour de moi, j’ai vu que les peuples de la terre priaient avec moi. Puis, j’ai remarqué qu’une brume lumineuse s’élevait au-dessus de nous pendant que nous étions en train de prier. Graduellement, elle prit forme. Une personne radieuse en émergea, en robe blanche très lumineuse. Son visage était si brillant que je pouvais difficilement le regarder. Quand la personne parla, la douce voix avait la puissance du tonnerre. « Déposez vos épées ! » dit la personne. « Ceux qui vivent par l’épée périront par l’épée ! » Surpris, les peuples du monde levèrent la tête et laissèrent tomber leurs armes. Alors, les peuples du monde se réjouirent ensemble.

D’autres pensées sur la paix et le désarmement

Je voudrais insister encore sur le fait qu’une prière juste mène à une action juste. « La foi sans l’action est morte. » Une excellente manière de mettre les pensées en action est d’écrire une lettre pour la paix.

* * *

Le désarmement est lent à se matérialiser. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer en partie. Tout d’abord, la peur est tellement répandue et il y a de vains espoirs que les armes puissent encore atteindre un quelconque objectif désiré. De plus, certaines économies semblent fonctionner de manière plutôt profitable dans une situation de préparation de guerre.

* * *

La nouvelle ère exige des valeurs plus élevées. Ceux qui ont parlé de paix ont déjà été qualifiés d’idéalistes. Mais en cet âge nucléaire, les idéalistes sont devenus les seuls réalistes. Nous avons toujours pensé que nous avions de hauts idéaux. Appliquons-en quelques-uns dans cette situation de crise.

* * *

Comme je crois que la guerre est contraire à la volonté de Dieu ainsi qu’au bon sens et que je sens que la voie de la paix est la voie de l’amour, je dois moi-même travailler pour la paix, en utilisant la voie de l’amour. C’est ce que je fais en aidant tout groupe dont je fais partie à utiliser la voix de l’amour, comme la nation dont je suis citoyenne et les Nations Unies. Je prie aussi pour que la voie de l’amour soit utilisée dans le monde entier.

* * *

Je dirais aux militaires : « Oui, nous avons besoin d’être défendus. Oui, nous avons besoin de vous. L’armée de l’air pourrait purifier l’air et les « Marines » s’occuper des forêts ravagées. La marine s’occuperait de nettoyer les océans et les garde-côtes prendraient soin des rivières. L’armée de terre pourrait entreprendre des projets de drainage afin de prévenir de désastreuses inondations et accomplir d’autres tâches humanitaires. »

* * *

Nous nous limitons nous-mêmes en pensant que nous ne pouvons rien faire. Plusieurs pensent que la paix dans le monde est impossible. Plusieurs pensent que la paix intérieure ne peut pas être atteinte. C’est celui qui ne sait pas que c’est impossible qui le fait!

* * *

La cause fondamentale de toutes nos difficultés est l’immaturité. C’est pourquoi je parle autant de la paix intérieure comme d’une étape vers la paix dans le monde. Si nous étions matures, la guerre serait impossible et la paix assurée. Dans notre immaturité, nous ne connaissons pas les lois de l’univers et nous pensons que le mal peut être vaincu par plus de mal. Un symptôme de notre immaturité est notre avidité qui rend difficile notre apprentissage de la simple leçon du partage...

Je reconnais que quelquefois les symptômes deviennent si sévères que si nous ne travaillons pas à les régler, nous pourrions ne pas survivre pour travailler sur la cause. Ainsi, durant la guerre du Vietnam, j’ai participé à certaines manifestations pacifiques pour la paix. C’était une époque incroyable. Les gens de ce pays ont arrêté la guerre au Vietnam, en dépit du gouvernement. Cela démontre le pouvoir des gens de ce pays.

Puis, il y a les symptômes de symptômes, comme les grandes famines. J’aimerais donner à chacun un accès à de la nourriture saine, à de l’eau pure et à de l’air pur. J’aimerais pouvoir subvenir aux besoins matériels de tous. J’aimerais donner de la bonne nourriture pour la pensée, un environnement magnifique et toutes les choses qui inspirent. Vous n’avez pas besoin d’être très bon en arithmétique pour vous rendre compte que si toutes les nations du monde arrêtaient de fabriquer des équipements de destruction, les conditions d’une très bonne vie seraient fournies à tout le monde.

* * *

Nous devons avancer selon la plus haute lumière que nous ayons, en rencontrant affectueusement ceux qui ne sont pas en harmonie et en essayant de les inspirer à suivre une meilleure voie. À chaque fois que vous apportez l’harmonie dans une situation non pacifique, vous contribuez à la cause de la paix. Quand vous faites quelque chose pour la paix dans le monde, la paix entre les groupes, la paix entre les individus ou votre propre paix intérieure, vous améliorez la situation générale de la paix.

* * *

Nous ne devons jamais oublier que la désobéissance aux lois de Dieu entraîne des catastrophes même si, éventuellement, les gens apprennent de leurs erreurs.

* * *

Regardons maintenant notre monde : un monde pauvre, meurtri par la guerre. Qu’est-ce qui nous arrive? Nous penchons tellement du côté du confort matériel, que nous désirons ce que nous n’avons pas. Nous sommes si pauvres du côté spirituel, que tous les progrès technologiques sont aussitôt utilisés pour être transformés en armes qui servent à tuer des gens. Notre bien-être spirituel est tellement en retard! L’avenir appartient à la recherche spirituelle. Nous avons besoin d’équilibrer le matériel et le spirituel pour découvrir comment utiliser d’une manière appropriée le bien-être matériel dont nous disposons déjà.

* * *

Durant la guerre du Vietnam, il y avait une intense activité de paix. Quand la guerre s’est terminée, il y a eu une période de déception qui a engendré de l’apathie. Je suppose que c’était inévitable. Cela arrive après chaque guerre.

Après chaque guerre il y a aussi une période de violence. Je l’ai constaté après chacune des deux guerres mondiales. Je me souviens qu’après la deuxième guerre mondiale, à Camden au New Jersey, un homme a tué cinq personnes sur la rue. Quand il a été arrêté, il a déclaré: « Vous m’avez appris à tuer. » Il avait été entraîné par les militaires. L’homme qui a tiré de la tour de l’université du Texas, tuant quinze personnes et faisant de nombreux blessés, avait été entraîné par les militaires durant la guerre du Vietnam.

Le prix de la paix

Nous semblons toujours prêts à payer le prix de la guerre. Presque joyeusement, nous donnons notre temps et notre argent, nos membres et même nos vies, pour la guerre. Mais nous espérons obtenir la paix gratuitement. Nous espérons pouvoir désobéir de façon flagrante aux lois de Dieu et obtenir la paix en retour. Eh bien, nous n’obtiendrons pas la paix gratuitement. Nous n’obtiendrons pas la paix en désobéissant aux lois de Dieu. Nous aurons la paix seulement lorsque nous accepterons de payer le prix de la paix. Dans un monde enivré par le pouvoir, corrompu par l’avidité, trompé par de faux prophètes, le prix de la paix peut effectivement sembler élevé. Car le prix de la paix est l’obéissance aux lois plus élevées : le mal ne peut être vaincu que par le bien et la haine par l’amour. Seul un bon moyen peut donner un bon résultat.

Le prix de la paix est d’abandonner la peur et la remplacer par la confiance. La confiance que si nous obéissons aux lois de Dieu, nous recevrons les bénédictions de Dieu. Le prix de la paix est d’abandonner la haine et permettre à l’amour de régner de façon suprême en nos coeurs: l’amour pour tous les êtres humains du monde entier. Le prix de la paix est d’abandonner l’arrogance et la remplacer par le repentir et l’humilité, en nous rappelant que la voie de la paix est la voie de l’amour. Le prix de la paix est d’abandonner l’avidité et la remplacer par la générosité, pour qu’ainsi personne ne soit blessé spirituellement en possédant plus qu’il n’a besoin pendant que d’autres dans le monde ont moins que ce dont ils ont besoin.

Peuples du monde, nous disposons de peu de temps pour décider : seulement quelques années. Le choix nous appartient : voulons-nous ou non payer le prix de la paix ? Si nous ne voulons pas le payer, tout ce qui nous est cher sera consumé dans les flammes de la guerre. L’obscurité dans notre monde actuel est due à la désintégration des choses contraires aux lois divines. Ne disons jamais désespérément que c’est l’obscurité avant la tempête. Disons plutôt avec confiance que c’est l’obscurité avant l’aube d’un nouvel âge d’or de paix. Une époque que nous ne pouvons même pas imaginer maintenant. Pour cela, espérons, travaillons et prions.

Chapitre précédent
Chapitre suivant
Retour à la Table des matières